Suivez-nous

Premier drapeau à damier pour le Team Peugeot TotalEnergies

Le Team PEUGEOT TotalEnergies a disputé sa première course, en Championnat du Monde FIA  d’Endurance  (WEC), en Italie, là l’occasion des 6 Heures de Monza. Une épreuve riche d’enseignements pour l’équipe qui a pu découvrir le comportement de la PEUGEOT 9X8 dans le trafic et les conditions extrêmes de compétition, l’apprentissage intense se poursuit avec notamment une prochaine séance d’essai avant la prochaine manche, à Fuji, en septembre. 

 

PREMIERE COURSE, PREMIERES INFORMATIONS

Ce 10 juillet 2022, à midi, sur le mythique circuit italien, Mikkel Jensen et Loïc Duval ont pris le départ des 6 Heures de Monza, au volant, respectivement, des PEUGEOT 9X8 #93 et PEUGEOT 9X8 #94. A cet instant, les deux pilotes ont marqué officiellement l’entrée en compétition de PEUGEOT sous le regard attentif de Linda Jackson, directrice générale de Peugeot et Carlos Tavares, CEO de Stellantis,

En s’engageant à Monza, le Team Peugeot TotalEnergies savait ce qui l’attendait : des conditions nouvelles, jamais rencontrées en essais privés, des nombreuses informations, des questions, des problèmes aussi parfois, liés à ce contexte de compétition, auxquels il est nécessaire de se confronter pour les résoudre. En résumé, le schéma classique du développement d’une toute récente voiture de course et d’une équipe en consolidation.

Dès le départ, le déroulé de course pour la #94 et la #93 se présentait différemment. Quand Loïc Duval, sur la #94, s’élançait 5e, en haut de grille avec les concurrents de la catégorie Hypercar, Mikkel Jensen, sur la #93, partait derrière, en 36eposition, suite à son absence de chrono en qualification

Pour le Français, il s’agissait de suivre le tempo. Pour le Danois, l’objectif était de se frayer un chemin au sein du peloton. En cinq tours, la #93 pointait déjà dans le top10, en six tours, elle rejoignait la catégorie Hypercar. Interrompue dans son élan par un problème technique, la #93 rejoignait le garage. L’intervention de l’équipe aura permis à Paul Di Resta de repartir avant d’être de nouveau stoppé.

Les aléas de la course ainsi que les conditions météorologiques n’ont pas échaudé le Team Peugeot TotalEnergies qui a poursuivi son déroulé de course avec la #94. A l’épreuve du trafic, de l’état de la piste et de quelques aléas techniques, la PEUGEOT 9X8 de Gustavo Menezes, James Rossiter et Loic Duval passait le drapeau à damier offrant ainsi à l’équipe un ensemble de données indispensables pour la suite de la saison.

Team Peugeot TotalEnergies Monza 6H (2)

Olivier Jansonnie, Directeur technique de Peugeot Sport

« Ces 6 heures de course ont été éprouvantes. Nous venions ici pour apprendre et effectivement nous avons beaucoup appris. Nous avons rencontré de nombreux problèmes liés à la course, qu’il est impossible de simuler en essais mais nous sommes rassurés par le potentiel de notre voiture qui a démontré durant les essais libres et les phases de course qu’elle a un bon niveau de performance. Nous étions dans le rythme mais nous sommes conscients de nos points d’amélioration. Nous avons des séances d’essais programmées dans les prochaines semaines qui nous permettrons de corriger les problèmes afin d’être prêt pour Fuji. »

 

  • #93

Sur la #93, le trio formé par Mikkel Jensen, Paul di Resta et Jean-Eric Vergne, a connu une première course ‘’ délicate, tout comme la qualification, indique Jean-Eric Vergne. « Mais nous avons tout de même du positif à retenir, notamment pendant les essais libres. Le debriefing d’après course va être précieux, dans l’optique de Fuji, complète Paul Di Resta. Pour Mikkel Jensen, la satisfaction vient de « la #94 qui a pu elle rouler jusqu’au bout. Nous avons besoin de toutes les datas qu’elle a emmagasinées. Plus on boucle des tours en compétition, plus on apprend, c’est pour cela que nous avions décidé de venir à Monza.»

Team Peugeot TotalEnergies Monza 6H (3)
  • #94

Loïc Duval

« C’est bien d’être à l’arrivée. Comme la #93, nous avons aussi rencontré des problèmes, des difficultés liées notamment au trafic avec les autres voitures. Notre objectif était de faire une longue course, pas de tout perdre au départ. Ce premier double relais a été plutôt bon. Durant le régime de Full Course Yellow, nous avons pu constater que nous avions des difficultés à remettre en température les pneumatiques. C’est bien de le constater maintenant pour travailler dès aujourd’hui ce sujet. Nous ne pouvons pas en une course nous hisser auprès de concurrents qui ont dix ans d’expérience. »

 

James Rossiter

« Pour cette première course, nous avons énormément appris. C’est une sacrée leçon que cette première expérience. Au début, on a un peu manqué d’équilibre sur la voiture, puis cela s’est amélioré. Cela donne confiance pour la suite. On est là, dans le rythme. »

 

Gustavo Menezes

« Ce n’est bien sûr pas la course parfaite mais pour une première, nous avions tant à apprendre. Notre premier objectif était de terminer, c’est fait. Le deuxième, de montrer que nous étions dans le rythme. Nous étions dans cette fenêtre. Maintenant nous allons pouvoir tout analyser et continuer à progresser.

 

AGENDA

Prochaine épreuve : 6 Heures de Fuji, 11 septembre 2022

Autres actualités

Voir toutes